FORUM FÉMININ DU QUÉBEC POUR LES QUÉBÉCOISES
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 À la recherche d'un emploi? Pensez à Twitter...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
F@nny
Québec! j'y suis!
Québec! j'y suis!
avatar

Féminin
Nombre de messages : 583
Age : 50
Localisation : Canada,Estrie,Audet
Emploi/loisirs : a la maison
Humeur : la joie de vivre avec mes amours
Date d'inscription : 13/10/2008

MessageSujet: À la recherche d'un emploi? Pensez à Twitter...   Lun 11 Mai - 11:07:15

(Montréal) Twitter est résolument le réseau social de l'heure. En plus d'être un lieu de discussion générale où rumeurs, opinions et commentaires se côtoient sans cesse, voilà que le populaire service Internet se transforme en outil de recherche pour se trouver un nouvel emploi. Et Montréal est aux premières loges de ce phénomène.

«Nous avons commencé à annoncer des offres d'emploi sur Twitter il y a un peu plus de six mois», fait Alex Kovalenko, cofondateur et directeur des opérations de Kovasys, une entreprise montréalaise spécialisée dans le recrutement de personnel dans le secteur des technologies de l'information (TI). «Nous avons découvert depuis que ça fonctionnait assez bien. Aujourd'hui, nous constatons que Twitter renvoie de nombreux internautes sur notre site, et que quelques-uns d'entre eux finissent par postuler pour un ou des emplois.»

Des emplois branchés

Sur Twitter, Kovasys n'a pourtant pas des statistiques à faire rougir d'envie les Oprah de ce monde, avec guère plus de 300 autres utilisateurs de Twitter qui sont abonnés à son fil public. Mais ceux-ci renvoient les offres à leurs propres abonnés, ce qui peut faire un effet boule de neige.


Depuis janvier, Jeff Talajic est un autre utilisateur de Twitter qui y annonce des offres d'emploi. À la nuance près que le chargé de comptes pour la société iPerceptions, à Montréal, ne le fait pas par profession... mais plutôt pour le plaisir. Son compte, MTLTweetjobs, est aujourd'hui suivi par un peu plus de 1300 personnes. Il reprend un concept initialement lancé à Ottawa par Kelly Rusk, blogueuse impénitente, et qui a aussi trouvé écho à Toronto.

M. Talajic ne fait que publier les offres d'emploi que lui soumettent des entreprises via Twitter. Il en annonce plus d'une dizaine chaque semaine, en moyenne. «C'est idéal pour les entreprises qui cherchent des gens qui maîtrisent les nouveaux médias», dit-il. «Elles peuvent soit recevoir des CV dans lesquels les gens écrivent qu'ils connaissent bien le Web 2.0, ou alors, ils peuvent aller à la source et voir qui répond.»

Des candidats passifs

Pour Kovasys, c'est un nouveau filon particulièrement intéressant puisque l'agence de recrutement se spécialise dans les TI. Et il faut se rendre à l'évidence que l'imposante majorité des utilisateurs de ce réseau social encore tout jeune demeure des gens qui travaillent dans ce domaine.

M. Kovalenko admet que ce n'est peut-être pas la solution idéale pour une PME d'un domaine qui a peu à voir avec l'informatique. «Pas en ce moment, en tout cas.» Peut-être dans six mois ou un an, si Twitter parvient à percer comme d'autres - Facebook et LinkedIn, notamment - l'ont déjà fait. Et même là, les services spécialisés qui existent déjà dans le secteur de l'emploi demeurent les meilleures ressources pour atteindre une masse critique de gens en quête d'un nouvel employeur.

Même s'il n'a jamais fait de suivi pour savoir si au moins une des offres qu'il publie a été comblée grâce à Twitter, Jeff Talajic estime néanmoins que c'est un outil à ajouter à la palette d'options, des sites d'emploi aux petites annonces. «Nous avons nous-mêmes annoncé une offre d'emploi sur Twitter récemment et quelques postulants y ont répondu», nuance-t-il. «Mais les sites d'emploi demeurent la référence, puisqu'ils sont comme des Twitter spécialisés sur ce thème.»

Bref, même s'il semble assez restreint, un certain public en quête d'un emploi semble être disponible via Twitter. Alex Kovalenko les appelle les candidats passifs. «Des gens qui ne cherchent pas nécessairement activement un emploi, peut-être parce qu'ils en ont déjà un, mais qui demeurent intéressés s'ils peuvent le faire discrètement.»

_________________


Quand maman est fatiguée, pourquoi c'est moi qui doit aller se coucher ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jfanny.skyrock.com/
 
À la recherche d'un emploi? Pensez à Twitter...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche d'un emploi d'ingénieur système orienté Linux... En Italie
» recherche emploi
» en pleine recherche de poussette
» Offre d'emploi: recherche directrice pour faire mon ménage
» Petite nouvelle sur Dijon...à la recherche de z'amis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Forum de débats :: Actualités à la UNE-
Sauter vers:  

toutMontreal.com 

ref multi-annuaires: Annuaire Automatique - Annuaire Categorille - Annuaire Andrimont - Annuaire ci-dessus - ensival belgique

annuaire Forum sur liendur.be

Ce site est listé dans la catégorie Personnes : Femmes de l'annuaire Actualité du référencement et Dictionnaire

Un jour, on demanda à Bouddha:   - "Qu'est-ce qui vous surprend le plus dans l'humanité?"  Il répondit: - "Les hommes qui perdent la santé pour gagner de l'argent et qui, après, dépensent cet argent pour récupérer la santé. A penser trop anxieusement au futur, ils en oublient le présent, à tel point qu'ils finissent par ne vivre ni au présent ni au futur. Ils vivent comme s'ils n'allaient jamais mourir et meurent comme s'ils n'avaient jamais vécu".
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit