FORUM FÉMININ DU QUÉBEC POUR LES QUÉBÉCOISES
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jean Charest refuse d'interpréter les propos de Sarkozy

Aller en bas 
AuteurMessage
Bergère
Femme d'or de Féminibec
Femme d'or de Féminibec


Féminin
Nombre de messages : 3006
Age : 68
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Science de l\'être
Humeur : Amicale
Date d'inscription : 11/10/2008

MessageSujet: Jean Charest refuse d'interpréter les propos de Sarkozy   Dim 19 Oct - 5:47:40


Le premier ministre Jean Charest s'est refusé à toute interprétation des déclarations du président français Nicolas Sarkozy, affirmant que le Québec n'a pas besoin d'obtenir de permission de la France pour décider de son avenir.

M. Charest a indiqué que M. Sarkozy avait exprimé sa vision de la relation entre la France, le Canada et le Québec et qu'il ne fallait pas l'interpréter à des fins partisanes. «Je n'ai pas l'intention d'interpréter les paroles du président Sarkozy, a-t-il dit en début de soirée samedi lors d'un point de presse. Je reviens à l'essentiel: on est des peuples égaux et moi je n'ai pas de permission à demander à quiconque pour incarner ce que nous sommes au Québec, pour décider de notre avenir.»

M. Charest a affirmé que certaines réactions des souverainistes aux propos de M. Sarkozy, qui a livré vendredi un plaidoyer pour l'unité canadienne dans un contexte de crise financière, témoignaient d'une confusion dans leurs rangs.

«Il faut se sortir de cette espèce de façon de penser de certains souverainistes qui cherchent en France et ailleurs dans le monde une espèce d'approbation de ce qu'on est ou de ce qu'on devrait devenir», a-t-il dit.

M. Charest a cependant pris ses distances des déclarations d'une de ses ministres, qui a plutôt analysé les propos de M. Sarkozy comme la preuve que le discours souverainiste est passéiste.
«Il y a aura toujours des gens au Québec qui feront le choix de la souveraineté, j'ai aucun doute là-dessus. Il faut respecter les hommes et les femmes qui font ce choix, il ne faut pas le repousser ou le nier», a dit le premier ministre.

Plus tôt, samedi, la ministre des Relations internationales, Monique Gagnon-Tremblay, avait conclu que le parti-pris pour l'unité canadienne affiché par M. Sarkozy témoignait du fait que la question nationale au Québec est réglée.

«Les discours des souverainistes, ce sont des discours dépassés. Il faut regarder l'avenir autrement», a-t-elle déclaré en point de presse, en matinée, en marge du Sommet de la Francophonie.

La veille, devant les journalistes puis lors d'une allocution à l'Assemblée nationale, le président Sarkozy avait vanté les louanges du fédéralisme, et affirmé que le monde n'avait pas besoin de division supplémentaire, particulièrement en ces temps économiques difficiles.
Il avait ainsi semblé faire une brèche à la politique française traditionnelle de «non-ingérence, non-indifférence» quant à l'avenir du Québec, une position qui a été fort bien accueillie, tant à Québec qu'à Ottawa.

«Dans un contexte économique difficile, l'avenir nous appartient», a conclu Mme Gagnon-Tremblay, en parlant des fédéralistes du Québec.

«La page est tournée», a-t-elle ajouté, évaluant que le combat pour la souveraineté, «c'est terminé».

Présent également au Sommet, le lieutenant québécois du premier ministre Stephen Harper, le ministre Lawrence Cannon, n'était pas du tout mécontent, lui non plus, du discours tenu par M. Sarkozy.

«Oui, on est triomphants. Tout le monde peut se réjouir de ces déclarations-là», a-t-il dit, en point de presse.

Il conclut des déclarations du président français qu'il a voulu passer le message comme quoi «il vaut mieux coudre que découdre, dans cette période d'instabilité économique sur le plan mondial».

M. Cannon dit avoir apprécié le fait que M. Sarkozy «est un gars direct», qui refuse «la langue de bois».

La ministre fédérale de la Francophonie, Josée Verner, a également apprécié le ton des propos du chef d'État français.

«Comme Québécoise qui veut être assurée que le Québec va rester extrêmement fort à l'intérieur du Canada, je pense que ce sont des propos qui sont  rafraîchissants», selon elle.
Il faut constater que la France procède à un «réalignement» de sa «stratégie» par rapport au triangle Paris-Québec-Ottawa, a de son côté fait valoir le ministre québécois des Affaires intergouvernementales, Benoît Pelletier.

Des propos tenus à Québec par le président Sarkozy, M. Pelletier dit aussi constater «un rapprochement de la France par rapport au Canada».

Ce «rapprochement» initié par le chef de l'État français a cependant créé un malaise dans les milieux souverainistes.

L'ex-premier ministre Jacques Parizeau a jugé qu'il avait commis une «énormité» et qualifié son propos d'«anti-souverainiste».

Fuyant les journalistes, la chef actuelle du Parti québécois, Pauline Marois, n'a pas voulu commenter la sortie de l'ancien chef du PQ, se bornant à répéter qu'à ses yeux le discours Sarkozy en était un de «reconnaissance du Québec».
Du bout des lèvres, elle a convenu que certains avaient «des interprétations un peu plus pointues».

De son côté, piqué au vif par la lecture faite par les médias québécois des propos de la veille du président, le Secrétaire d'État français à la Francophonie, Alain Joyandet, a fait une sortie pour juger durement le travail des journalistes, qu'il a accusés de déformer les mots employés par M. Sarkozy.

«Si vous essayez de chercher des mots dans une conférence de presse pour leur donner un sens qu'ils n'ont pas, on n'est plus dans la bonne foi», a-t-il commenté, sur un ton agacé, lors d'un point de presse improvisé, en fin de journée.

La Presse Canadienne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caroline
Québec! j'y suis!
Québec! j'y suis!
avatar

Féminin
Nombre de messages : 625
Age : 32
Localisation : Laval, Chomedey
Emploi/loisirs : Caissière-superviseur
Humeur : Chut, chut It's oh so quiet... Chut chut...
Date d'inscription : 14/10/2008

MessageSujet: Re: Jean Charest refuse d'interpréter les propos de Sarkozy   Dim 19 Oct - 17:46:34

Je n'ai pas écouté le discours de Sarkozy, mais je ne crois pas que ça soit à lui de décider pour l'Avenir du Québec et je ne crois pas qu'il les fait non plus.
On reprends bien ce qu'on veut reprendre d'un discours c'est comme pour les annonce de films par exemple : il écrive les commentaire du Daily new : (...) un film à voir (...) et que en réalité le journal à tenu sa critique comme étant un film à voir ... en vidéocassette !

Caro X X X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carrrrrro.skyrock.com/
 
Jean Charest refuse d'interpréter les propos de Sarkozy
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La région de Jean Charest vire au bleu... CSQ !
» jean qui rit jean qui fait la bouille
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» Je fais toujours les choses qui [...] plaisent [à Dieu]. — Jean 8:29.
» intervention de Jean Lassalle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Forum de débats :: Actualités à la UNE :: Politique-
Sauter vers:  

toutMontreal.com 

ref multi-annuaires: Annuaire Automatique - Annuaire Categorille - Annuaire Andrimont - Annuaire ci-dessus - ensival belgique

annuaire Forum sur liendur.be

Ce site est listé dans la catégorie Personnes : Femmes de l'annuaire Actualité du référencement et Dictionnaire

Un jour, on demanda à Bouddha:   - "Qu'est-ce qui vous surprend le plus dans l'humanité?"  Il répondit: - "Les hommes qui perdent la santé pour gagner de l'argent et qui, après, dépensent cet argent pour récupérer la santé. A penser trop anxieusement au futur, ils en oublient le présent, à tel point qu'ils finissent par ne vivre ni au présent ni au futur. Ils vivent comme s'ils n'allaient jamais mourir et meurent comme s'ils n'avaient jamais vécu".
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit